13.06.18

Antoinette Fouque – Site Hommage

Développer un business
Photo Antoinette Fouque – Site Hommage

Le combat d’Antoinette Fouque (antoinettefouque-hommage.com/) ne cède pas aux sirènes de l'activisme féminin pur et dur, il défend son attachement à la maternité. "Le dictionnaire universel des créatrices" est édité sous sa direction, il rend hommage aux femmes qui ont été écartées de l'Histoire depuis quarante siècles. Naturellement, Antoinette Fouque a prêté sa plume à plusieurs livres collectifs comme "Mémoire de femme 1974-2004" ou "Génération MLF 1968-2008".

Selon Antoinette Fouque, il y a plus inconnu que le soldat inconnu : sa femme. C'est ce qu'elle clame durant une manifestation parisienne du Mouvement de libération des femmes. A l'ONU comme sur toute la planète, Antoinette Fouque défend la cause des femmes. Elle décède en 2014. Elle avait auparavant reçu les plus prestigieuses décorations du pays dont la Légion d'honneur.

Son engagement politique

Membre la commission des droits de la femme à Strasbourg, Antoinette Fouque assure la vice-présidence. De nos jours, les droits des femmes se trouvent toujours menacés et l’Alliance des Femmes pour la Démocratie se bat dans le but d'empêcher la poussée de tous les extrémismes. L’Alliance des Femmes pour la Démocratie défend l'égalité hommes-femmes.

Editrice et libraire

C'est en coudoyant les milieux intellectuels parisiens que, Antoinette Fouque s'aperçoit à quel point les femmes tiennent peu de place dans le domaine du livre. Les lecteurs ont découvert de nombreux auteurs grâce à la maison d’édition d’Antoinette Fouque, qui présente plus de six cents ouvrages dédiés à la réflexion féminine. Les ouvrages dont les auteurs sont des femmes sont proposés dans sa première boutique dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés.

Une militante et des mouvements

Soutenue par quelques militantes, la jeune femme met en marche le Mouvement de Libération des Femmes. Antoinette Fouque s'éloigne du Mouvement de libération des femmes quand elle part aux Etats-Unis au début de la décennie 80. Le MLF, à cette période sujet de luttes intestines, perd de l’influence. Le droit des femmes a été la grande lutte de la vie d'Antoinette Fouque.

Avec son directeur de thèse Roland Barthes, Antoinette Fouque obtient un Diplôme d'études approfondies. Elle fréquente Monique Wittig, écrivaine féministe au cours de cette période. La jeune femme a travaillé dans l'enseignement après des études universitaires en Lettres. Dans les années 60, la future militante lie connaissance avec Jacques Lacan, réputé psychanalyste. En plus de l'enseignement, Antoinette Fouque est critique littéraire pour 2 maisons d’édition et écrit des notes de lecture pour une troisième.